Amilure

Les amis de la montagne de Lure

Amilure est intervenue auprès de la commune de Lurs au sujet d’un projet de centrale photovoltaïque, puis a accompagné la création d’un collectif sur place dont le but est de demander des comptes à la mairie, notamment dans le cadre de la définition des ZADER (zones d’accélération des énergies renouvelables), et de s’opposer à des projets néfastes le cas échéant. A ce sujet, nous avons aussi écrit au PNR du Luberon pour signifier notre étonnement suite au constat de sa complicité dans un projet identifié qui nous paraît répréhensible.

Nous reproduisons ici le courrier que le Collectif citoyen Lurs fait circuler à ce sujet. 

_________________________________

Lurs, le 9 décembre 2023

Bonjour,

Les habitants du village de Lurs, Alpes-de-Haute-Provence, se sont réunis en un collectif de plus de 60 personnes nommé “Collectif citoyen Lurs”.

Il y a trois semaines, dans ce petit village du 04,  “cité de caractère” parmi les plus touristiques du Luberon, perché en milieu rural dans le parc Naturel Régional du Luberon et en zone Geoparc Unesco, à la suite d’un film bouleversant projeté en salle municipale abordant les situations ecocidaires partout dans le monde et les leviers existants face à l’enjeu climatique, les habitants interpellent alors les élus devant le représentant du GIEC présent ce soir-là … concernant l’eau, la méthanisation ET les panneaux photovoltaïques en milieu naturel, agricole et forestier….

Le soir même, les habitants déplorent l’annonce de la mairie au sujet d’une identification de zones potentielles pour l’accélération des Energies Renouvelables … sur zone naturelle et forestière !

Etant donné les conditions dans lesquelles la mairie s’avance sur de tels projets, sans aucune réunion publique en amont, sans concerter sa population, sans accorder les demandes de rendez-vous sollicitées etc…les habitants se sont réunis et ont cherché à comprendre…

Aujourd’hui ce collectif se mobilise auprès des élus pour faire savoir leur regret quant au manque de dialogue, mais aussi sur l’empressement à identifier ces zones dans une opacité assumée ….et également sur le manque d’alternatives proposées en milieu anthropisé ( déjà bétonné).

Cette situation relève pour beaucoup d’une gestion peu démocratique et entraîne une incompréhension ainsi qu’une colère certaine.

Nous avons conscience qu’à ce stade, la mairie n’a pas concrètement engagé la réalisation d’une unité de production d’énergie (cela requiert d’autres formalités) mais nous considérons qu’en désignant sur notre territoire de larges parcelles susceptibles d’héberger de telles unités, elle ne peut que susciter la convoitise des puissants producteurs d’énergie.

Or selon la Préfecture des Alpes-de-Haute-Provence, notre département produit déjà 37% des EnR de la région PACA. Les objectifs de 2020 sont dépassés et ceux de 2030 sont déjà atteints – il n’y aurait donc pas besoin de faire davantage au titre de la solidarité nationale !

Le collectif a donc rédigé un courrier à l’attention de Mme la sous-préfète de Forcalquier, un second à l’attention de la directrice du Parc Naturel Régional du Luberon que nous vous invitons à consulter et à partager dans vos réseaux respectifs pour informer de la situation et peut-être fédérer nos forces citoyennes face à ce Goliath de l’énergie verte !

Pour information, nous vous partageons un manifeste local et vous trouverez également le courrier rédigé par l’association Amilure qui soutient actuellement le collectif.

La dépossession à venir de ces terres résonne dans d’autres territoires, avec des situations parfois similaires face auxquelles nous pouvons, nous devons réagir et faire entendre à nos élus, que nous sommes concernés par le sort réservé aux forêts et aux espaces naturels de nos territoires.

Le Collectif citoyen Lurs

 

index projet : #lurs-pierras
Lurs : la définition des ZADER mobilise

3 commentaires sur “Lurs : la définition des ZADER mobilise

  1. Il ne reste plus au “Collectif citoyen Lurs”qu’à convoquer lui-même une réunion publique à Lurs pour débattre de ces projets et de la “transition énergétique”. Pour le photovoltaïque, d’autres solutions existent sur toitures et sur des zones déjà artificialisées.

    1. En fait au moins une réunion publique a déjà eu lieu et les membres du collectif se sont déplacés pour 2 conseils municipaux – le dernier hier, 14 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top