Amilure

Les amis de la montagne de Lure

Le Projet

Nous suivons attentivement le projet sur la commune de Lurs, dit projet des Pieras, qui depuis plusieurs mois suscite l’émotion de la population locale et des collectifs et associations comme la nôtre qui défendent l’intégrité des zones naturelles, forestières et agricoles face aux appétits débridés des industriels et de certains ayants droit, publics ou privés.

Un collectif citoyen, le Collectif Citoyen Lurs, que nous avons encouragé dès le début, comptant aujourd’hui plus de 90 membres pour une population totale de 376 habitants annoncés (25%), s’est rapidement rassemblé contre ce projet. Celui-ci contredit les écrits du PADD du PLU de la commune à propos du développement économique et il est situé au cœur de la zone naturelle de silence inscrite dans la charte du Parc Naturel du Luberon, toujours en vigueur mais en cours de révision.

Le 22 septembre 2023, Amilure avait sollicité la municipalité pour obtenir des renseignements sur l’implantation de ce projet et reçut une fin de non-recevoir, la mairie prétendant réserver ces informations à ses concitoyens. Le courrier qui exprimait cette position a donc logiquement été transmis au collectif pour qu’il puisse s’en prémunir.

Cependant, le collectif a découvert dans la cartographie du projet de charte du parc 2025-2040 le déclassement des parcelles D528, D529, D537 à D544, D559 à D567 à Lurs : elles ne seraient plus considérées comme zones naturelles de silence, les rendant donc aptes à une déclaration de zone d’accélération d’énergies renouvelables (ZADER).

La municipalité prétend « vouloir prendre sa part solidaire dans la nécessaire production d’énergies non carbonées compte tenu des effets …du changement climatique » (article HPI 22 décembre 2023 : « LURS les énergies douces de la discorde »). Après une consultation du public opaque et contestée sur les ZADER de la commune, prévue dans la Loi de mars 2023 pour l’accélération du développement des énergies renouvelables, elle a inscrit ce projet sur son territoire en réclamant au parc le déclassement, qui a apparemment obtempéré.

Ce déclassement a pour seul but de permettre l’installation d’un parc photovoltaïque de 12 MWc par ENGIE Green,  alors que la zone de 17 ha, boisée et vallonnée, est située à proximité immédiate des ZNIEFF de Ganagobie et du Lauzon, d’une zone d’intérêt écologique majeur, dans un secteur tampon de la réserve de biosphère de la montagne de Lure et à environ 20 km.

La contradiction avec le guide des recommandations aux porteurs de projets photovoltaïques édité par la DDT 04 en 2018, qu’Amilure défend depuis, ainsi qu’avec celles du SRADDET visant à épargner les zones naturelles et forestières au profit des espaces anthropisés, justifierait le retrait de ce projet.

Amilure est opposée à ce déclassement qui ne tient aucun compte du préjudice pour le paysage, la biodiversité installée et la qualité de vie des riverains et des populations locales et soutient les démarches entreprises par le Collectif Citoyen Lurs et, depuis le 7 mai 2024, l’association locale Naturalurs, dont les objets coïncident.

En se référant à sa grille d’analyse, notre association considère que le projet des Pieras à Lurs doit être combattu. Il lui reste en effet plusieurs étapes à franchir – des études d’impact et l’enquête publique qui seront autant d’occasions de s’opposer.

Amilure reste présente et solidaire de Naturalurs et du Collectif Citoyen Lurs dans la lute pour l’abandon de ce projet destructeur d’une zone qui doit continuer à être protégée.

index-projet : #lurs-pierras
Scroll to top