Le territoire

L’impératif territorial

Notre identité, nos positions, nos actions, sont toutes conditionnées par le souci de préserver le territoire – notre territoire, à savoir la montagne de Lure et le plateau d’Albion.

Notre histoire naît de la nécessaire défense de ce territoire contre les invasions industrielles. Elle perdure dans le contexte d’une montée en puissance de la charge dénaturante. Elle se construit aujourd’hui, enfin, sur un espace plus vaste, systémiquement lié à notre périmètre initial.

Nous parlons ici d’un affrontement primordial, celui dont l’enjeu premier est la terre et ce qu’elle enfante : la forêt, la lande, le champ, la montagne, le paysage. D’un côté, il y a ceux qui vivent sur cette terre – certains veulent la défendre, d’autres l’exploiter, et beaucoup pensent, à tort ou à raison, qu’en agissant avec discernement on ne devrait pas avoir à choisir. De l’autre côté il y a ceux qui viennent d’ailleurs, qui sont attirés par le potentiel de cette terre, et dont le seul objectif est d’en tirer profit.

Une ligne de résistance plus ou moins perméable se dresse naturellement sur les contours du territoire, là où l’on attend les assiégeants pour expliquer, négocier, refuser pacifiquement les opérations qui porteraient atteinte à la terre. Mais l’on sait de quel côté penche le plus souvent la raison, et nous ne sommes pas les plus forts.

Par contre, nous ne sommes peut-être pas non plus les moins convaincus, ni les moins acharnés. Aussi nous maintenons nos positions et nous multiplions nos actions. Entre autres, nous restons à l’affût des doctrines territoriales qui émergent comme autant de stratégies de conquête depuis les étages supérieurs de notre hiérarchie politique. Nous nous employons à les démonter et à mobiliser nos voisins, habitants de la terre, contre ces manœuvres qui évoluent dans l’opacité et souvent, il faut bien le dire, dans la bêtise plus ou moins bien intentionnée.

Les pages de cette rubrique sont dédiées à l’actualité territoriale, que nous continuons de surveiller et de commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut