Revest-Saint-Martin : photovoltaïque en vue

Le visuel en tête représente la perspective du secteur de Lure concerné. Cliquer ici pour une image agrandie.

Parmi les nombreux projets d’installations EnR industrielles dans le périmètre que l’association AMILURE s’est donné comme mission de surveiller figure celui de la commune de Revest-Saint-Martin, au lieu-dit Corraïne. Dans l’avis de la MRAe sur le projet, la commune est décrite ainsi :

Le Revest-Saint-Martin, commune rurale située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence (04) en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, compte 87 habitants (donnée 2018) sur un territoire de 756 hectares. Le territoire communal fait partie de la communauté de communes Pays de Forcalquier-Montagne de Lure et n’est pas couvert par un SCoT approuvé.

Le projet est localisé en partie sud-ouest du territoire communal, au lieu-dit Corraïne, à l’écart des zones urbanisées de la commune, sur des terrains remaniés en cours de reboisement, correspondant à une carrière de roche massive partiellement encore en exploitation.

Le maître d’ouvrage de ce projet est la société Tensol Revest SNC, filiale du groupe Tenergie basé à Meyreuil, près d’Aix-en-Provence.

Le projet photovoltaïque au sol Tensol Revest prévoit, sur une surface clôturée de 5,71 ha, la réalisation d’un parc photovoltaïque d’une puissance 5 MW pour une production annuelle estimée à 8 000 MWh/an [sic], sur une durée d’exploitation de 30 ans.

Une étude d’impact est terminée et jointe à la demande de permis de construire déposée en avril 2021, mais l’élaboration d’un document d’urbanisme pour la commune est indispensable (une carte communale) et cette démarche a pris du retard.

L’étude par la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites (CDNPS) est prévue le 16 mars prochain. Il s’agit d’une première étape et il faudra encore plusieurs mois pour que la procédure complète soit achevée. Il y aura aussi un passage en commission de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CDPENAF).

Nous avons questionné le porteur du projet sur une recherche pour des alternatives à l’usage d’un espace naturel même s’il est considéré comme terrain dégradé.

La réponse indique qu’une recherche a été menée pour des terrains analogues (dégradés) soit des délaissées, soit des friches minières, sans résultat équivalent. Il est envisagé que le poste source de Limans reçoive l’électricité de cette centrale avec la possibilité d’un couplage avec celle de Fontienne, ce qui limiterait la tranchée de raccordement à environ 4 km mais pour le détail il faudra la confirmation d’Enedis.

Ce projet nécessitera un défrichement sur 0,36 ha au titre des obligations légales de défrichement (OLD) localisé sur sept parcelles cadastrales autour du site.

L’analyse de la MRAe concernant les impacts, auxquels nous sommes légitimement le plus sensible à savoir la préservation des paysages et celle de la diversité des espèces animales et végétales, indique respectivement que « L’aire d’étude immédiate n’est visible que depuis le hameau de Saint-Martin et les quelques habitations isolées présentes dans les garrigues au sud de Sigonce » et que « Les espèces communautaires ayant servi à la désignation de la Zone spéciale de conservation (ZSC qui relève de la Directive Habitats) et potentiellement affectées par le projet, clairement identifiées dans l’étude écologique, sont deux espèces d’insectes et six espèces de chiroptères ». Pour les insectes elle ne relève pas d’incidence et elle indique que «le niveau d’atteinte sur l’état de conservation des chiroptères au sein de la ZSC est jugé « faible à très faible ».

L’association Amilure reste vigilante envers tous les projets industriels qui menacent les zones naturelles, agricoles et forestières et leur cortège d’espèces vivantes. Nous défendons le milieu naturel contre l’installation de dispositifs technologiques qui, sous prétexte de produire une énergie électrique décarbonée, détruit des arbres et nuit à la capacité des sols à stocker le carbone produit par l’activité humaine .

Néanmoins nous savons apprécier que l’opérateur Tenergie accepte de nous parler sans réticence et réponde franchement à nos questions.

La procédure engagée sera encore longue et nous laissons notre décision sur ce projet en attente de son déroulement, nous interviendrons sûrement dans l’enquête publique quand elle sera annoncée.

index projet : #revest-saint-martin-corraine
Revest-Saint-Martin : photovoltaïque en vue

2 commentaires sur “Revest-Saint-Martin : photovoltaïque en vue

  1. Bonjour,
    Comme déjà dit et répété : anthropiser une zone naturelle (ou presque) pour alimenter un marché ultra-financiarisé de l’électricité est une aberration coupable !
    De plus ce fameux marché pour générer le plus de profits doit voir une demande sans cesse croissante et c’est ce qui se passe avec des nouveaux “besoins” inutiles et gaspillant inventés et proposés chaque jour !
    Enfin le caractère aléatoire des EnR ajoute aux perspectives de profits financiers par les tensions que cela créé sur ce fameux “marché”.
    Ces éléments sont à la racine des maux que vous combattez avec beaucoup d’abnégations et personnellement j’aime bien m’attaquer à la racine du mal. Mais bien sûr que dans l’urgence tous les combats sont bons à mener !
    Bravo.

    1. Merci pour votre commentaire. Précisons cependant que ce site est considéré comme déjà anthropisé, ce qui justifie notre position mesurée, mais néanmoins attentive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut