Banon : les Mures basses et Plan de Banon

Le collectif Elzeard a organisé en novembre deux réunions à la Chapelle Notre Dame des Anges, à proximité immédiate du projet photovoltaïque du Plan de Banon. Amilure y a participé ainsi que quelques élus du conseil municipal de Banon qui ont accepté de rencontrer les participants, inquiets de ce projet. Ces élus ont promis d’insister auprès de la maire pour organiser une réunion publique, dont on reste sans nouvelles pour l’instant.

 
Vue de la chapelle Notre Dame des Anges sur la zone impactée

 

Un autre projet photovoltaïque est prévu à Banon au lieu-dit Les Mûres Basses.

Depuis longtemps, Amilure suit ces projets et avait rencontré la maire et son premier adjoint le 20 août 2021 pour faire le point et demander des informations précises sur ces dossiers. Amilure est depuis lors dans l’attente des précisions lui permettant d’évaluer le bien fondé de ces projets et de prendre position. Sans succès pour l’instant.

Ce qu’on sait à ce stade c’est que le projet du Plan de Banon est constitué de 14,5 ha dont 1 ha seulement appartient à la commune, tandis que la totalité de l’implantation sur Les Mures Basses est communale. La commune déclare vouloir réaliser ces 2 projets pour lui garantir des revenus mais celui du Plan de Banon ne lui rapportera que 4 000 € contre 76 000 € pour Les Mures Basses – le complément des revenus sur le Plan de Banon ira aux ayants droit privés.

Au sujet de ce dernier projet, Amilure et certains habitants s’interrogent : les impacts du projet qui sacrifieront 14,5 ha d’espaces naturels composés de garrigues, de boisements mixtes de feuillus pour des panneaux photovoltaïques sont-ils à la mesure d’un si faible rapport pour la commune ?

La justification de cet emplacement repose sur l’existence d’un ancien projet de silo militaire non finalisé, constituant un site anthropisé, ce qui correspond à l’un des critères de la doctrine départementale pour le choix des implantations photovoltaïques. Mais la part anthropisée ne représente que 2,8 ha sur les 14,5 prévus, et ne sera d’ailleurs pas entièrement utilisée. (voir carte ci-dessous)

 
 

Quel est donc le sens de cette démarche qui ne s’accorde pas avec les intentions déclarées de la mairie ?

Enfin la Commission départementale de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CDPENAF) des Alpes-de-Haute-Provence a émis un avis défavorable sur ces deux projets, notamment en raison de l’absence de PLU sur la commune. Cette condition est censée être en voie d’évolution mais, vraisemblablement, n’aboutira pas avant 2023.

La commune de Banon a précisé sa position – à la suite d’un article dans la Provence et d’un autre dans HPI – dans le numéro de Banon Actus de décembre 2021 sans toutefois préciser les revenus estimés, leur base de calcul ainsi que la nature des différents contrats liant la commune à l’opérateur.

 

 

Dans ce contexte d’opacité quant à la nature des projets et aux relations public-privé en jeu, Amilure maintient sa vigilance et classe ces deux démarches dans la catégorie des projets suivis, dans l’attente de prendre position dès que l’information disponible le permettra.

index projet : #banon-mures-basses, #banon-plan-de-banon
Banon : le photovoltaïque opaque

Un commentaire sur « Banon : le photovoltaïque opaque »

  1. Quand va t’on arrêter de surpayer le kW éolien par les augmentations incessantes de nos factures d’électricité afin de verser des loyers disproportionnés et indécents à ceux qui accueillent ces éoliennes  ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut