Rencontre sur l’intrusion photovoltaïque dans le Buëch

SOS Forêt France a lancé un appel national à la mobilisation sous le titre « Appel pour des forêt vivantes ». Cette thématique recoupe les préoccupations d’Amilure et nous ne pouvons qu’être interpellés par la démarche.

C’est dans cette perspective que nous nous joignons à l’appel des habitants du Buëch (dont nous reprenons les termes plus bas) sur le sujet des intrusions industrielles photovoltaïques dans nos territoires naturels.

Notre association participera officiellement à cette rencontre et nous invitons nos adhérents et lecteurs à faire de même. Ces occasions de partage d’énergie mais aussi d’information sont forcément utiles pour nos dynamiques respectives de résistance.

De quoi s’agit-il ?

Le 16 octobre, le collectif « Soupes et Bobines », en association avec la confédération paysanne 05, en lien avec l’appel pour les forêts vivantes SOS Forêt PACA, vous convie à une rencontre sur ce thème : « Artificialisation des terres et photovoltaïque dans le Buech ». Rendez-vous à 11h à l’Epine, puis à 14h à Montclus.

Mais encore ?

Les installations industrielles de capteurs solaires se développent dans le Buëch et les Alpes du Sud, discrètement, mais à très grande vitesse. Ce sont des grandes sociétés qui profitent des conditions exceptionnellement favorables qui leur sont offertes ici : foncier bon marché, bon ensoleillement, bonne « acceptabilité sociale » (faible densité de population…). Et parce qu’il est plus rentable d’installer le photovoltaïque sur de grands espaces naturels que sur des terrains déjà artificialisés (comme les toits, les parkings, etc.), ces investissements sont réalisés sur des terres naturelles : des forêts ou des champs.

Voici pourquoi cet évènement est lié à l’appel pour les forêts vivantes de SOS Forêts et rejoint les préoccupations de la confédération paysanne sur ces sujets.

« Mais n’y a-t-il pas incohérence à vouloir lutter contre le changement climatique et ses conséquences sur la biodiversité, par des installations d’énergie renouvelable artificialisant terres agricoles ou forestières ? » C’est à cette question que nous, habitants du Buëch, voudrions tenter de répondre ensemble, sachant que les décideurs ne semblent pas se la poser vraiment. En y ajoutant celle-ci : « Mais alors, que faire ? »

L’objectif que nous nous proposons serait donc :

  • de prendre conscience du problème sur les lieux même d’implantation d’un projet photovoltaique de 40ha en compagnie de spécialistes des milieux naturels ;
  • d’informer et de débattre sur la problématique de l’énergie, de la place du photovoltaïque, l’artificialisation des terres ;
  • d’ébaucher quelques réponses et propositions face à ces constats ;
  • de lancer une cartographie participative des projets photovoltaïques dans le Buëch pour pallier la désinformation et mutualiser nos moyens d’action.

Les invités (sous réserve) :

  • Aurélien Ferrand, Botaniste

  • Pierre Leloup, Forestier

  • La SAPN- FNE05 (société alpine de protection de la nature)

  • SOS Forêt PACA

  • le Réseau des Centrales villageoise (solaire citoyen et sans artificialisation des terres)

  • l’association « la forêt des Sérigons » (projets PV en forêt près de la roche des Arnaud

  • le collectif « Elzeard Lure en résistance »

  • l’association Amilure (projets PV et éoliens sur la montagne de Lure)

  • des membres du Réseau pour une Alternative Forestière du 05

  • peut-être quelques autres encore…

  • et bien sûr, la Confédération Paysanne 05, organisatrice de la journée.

Cette journée se déroulera d’abord en extérieur, repas partagé, dans le respect mutuel de notre santé, repli sous chapiteau en cas d’intempérie.

L’affiche

Vous pouvez récupérer ici l’affiche de la manifestation, à distribuer sans modération – vous y trouverez notamment les horaires les indications pour parvenir aux lieux de rencontre.

A propos de « Soupes et bobines »

Le collectif présente son cycle :

C’est une suite de rencontres et de projections de films tournées vers l’actualité, donnés à voir dans un esprit convivial et amical. Voir, réfléchir et tenter de déboucher sur des initiatives concrètes, nous donner l’occasion d’apporter le meilleur de nous-mêmes et de nous donner ensemble le pouvoir d’agir, telle est la proposition.

Les soirées sont composées alternativement d’un ou plusieurs films séparés par un moment de convivialité autour d’une soupe (ou d’une salade lorsque la saison s’y prête !) préparée par un collectif de bénévoles. Ces soirées sont portées par l’ensemble de celles et ceux qui y participent, qu’ils soient organisateurs, cuisiniers, intervenants, simples spectateurs, ou un peu tout cela à la fois.

La location des films, les déplacements des intervenants parfois venus de loin, les salles et le matériel utilisé… tout cela ayant un coût qu’on ne peut malheureusement pas éviter, il sera demandé à chacun une libre participation destinée à couvrir ces frais, afin de pouvoir pérenniser ces moments partagés.

Vous trouverez les infos sur le site ou en les demandant par courriel à soupesetbobines@orange.fr.

Rencontre sur l’intrusion photovoltaïque dans le Buëch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut